1 novembre 2007

46 Quercy de Faycelle et Béduer 48km d+1150m 4h


Reportage photos et trace gps ici   Diaporama Plani-cycles

46 Quercy de Faycelle et Béduer 48km d+1150m 4h   Aide cotation
Entre la vallée du Célé et la vallée du Lot, les sentiers et chemins du causse permettent d'apprécier la diversité de paysages du Quercy avec ses magnifiques dolmens, cazelles et anciens lavoir. Ce parcours très varié et équilibré avec de très beaux singles, passe au pied du superbe château privé de Larroque-Toirac, perché dans sa falaise.
De Faycelle, le départ s’effectue vers l’église de ce petit village médiéval dominant au sud la vallée du Lot, au nord la vallée du Célé. Une petite route permet d’accéder rapidement au premier chemin du causse. Commence alors un enchaînement très varié de chemins, sentiers et singles sur ce plateau vallonné, pendant 25 km.
Dès le Mas de Chippare, la luminosité automnale fait apprécier les différentes couleurs des cailloux, terres et végétation du Quercy Rouergue. Km 6, un superbe single, toujours bordé des typiques murettes, descend vers la Cazelle de la Combe-Salgues. Ce GR 65 fréquenté par les pèlerins de St Jacques de Compostelle passe par les anciens lavoirs du puits de Fontieu avant de rejoindre Béduer au-dessus de la vallée du Célé. Du village, un superbe single signalé par un balisage FFCT plonge vers les Parrots, le passage est technique car les feuilles masquent les cailloux lotois.
Chemin et sentiers remontent vers la Combe Longue et le perpétuel Dolmen de Fouzille, le plaisir en éveil, déjà aiguisé par tout cet environnement, est encore plus stimulé par le superbe single avant Martignes, cela sent la truffe…
Km 17, au Pech Favard, nouvelle jonction avec le délicieux sentier des pèlerins…une très agréable portion descendante pendant 1 km.
Un chemin très roulant permet de rejoindre à bonne allure Puy Clavel. Attention au km 22, de ne manquer pas le dolmen camouflé dans son tumulus du champ de Cayrous.
La suite est constituée de chemin agréable jusqu’à la Combe Noire.
Le paysage devient mystérieux, un paradis d’arbres morts pour les piverts, suite à un incendie ancien, mais il s’ouvre sur des panoramas sur la vallée du Lot. En face, c’est l’Aveyron…le Rouergue.
Km 25, première grande descente rapide vers le Mas del Suc pour remonter par un superbe secret spot sauvage, des sentes exquises à flanc et en crêtes jusqu’aux anciens lavoirs du Causse. Une petite portion de route pour se connecter au single fabuleux des crêtes du cirque de Bons.
Le meilleur arrive, une petite boucle commence à droite par un joli single qui descend sous la falaise jusqu’au château de Larroque-Toirac…Le château est privé, il peut se visiter en période touristique, respectez le silence et la beauté du lieu, restez discret. La descente se poursuit jusqu’en bas du village.
Km 34, dans la remontée, le donjon de l’église fortifiée de St Pierre Toirac apparaît. La montée débute progressivement par un sentier pour finir par un pourcentage plus sévère sur une petite route. La boucle finie, les sentiers passent par le Bourrou, toutes les habitations en pierre sèche possèdent ce charme d’ensemble harmonieux.
Km 38 de superbes singles permettent de rejoindre Carayac, l’enchaînement s’effectue naturellement avec une descente rapide vers la Bouillague.
Un long sentier remonte régulièrement dans les bois pour rattraper Faycelle.
Accès au départ • Carte
Faycelle.
Remarques
Eglise dans le village.
Remarques sur la difficulté
Les 3 côtes se situent en deuxième partie de ce parcours, elles se montent toutes à vélo. Le dénivelé se passe ainsi très facilement..
Remarques sur le portage
Pas de portage.
Commentaire sur la sortie
Aucune difficulté technique majeure dans ce circuit, les chemins roulants, les sentiers et singles excellents sont répartis pour garder jusqu’au bout le plaisir.
40 autres photos
Praticabilité
Toutes saisons.
Ils ont dit:
 
 jpr31
07/11/2007 - 15:26:51.
 
Dans le coin, il y a des circuits balisés vtt.. et bien d'autres spots...=> le terrain de jeu de Zhardhal et le CAF de Figeac...
il me tarde de les découvrir en leur compagnie...le plus dur c'est de le planifier...à suivre
 Sophie
05/11/2007 - 13:37:14.
Merci Jean-Pierre pour cette incroyable ballade et encore plus incroyable compte-rendu. Gardons cette trace, elle est précieuse ! L'automne ne serait-elle pas finalement la meilleure saison pour le vétété ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire