13 juillet 2008

11 L’ouf de Quillan-Joucou-Quibajou 68km d+2450m 9h***



Reportage photos et trace gps ici   Diaporama Plani-cycles



13/07/2008 11 L’ouf de Quillan-Joucou-Quibajou 68km d+2450m 9h***N


Pir2 nous propose ce rude circuit, trois grosses ascensions avec de rudes séquences de portage pour des descentes en sentiers de feu ! Des paysages grandioses accompagnent ces reliefs montagneux des Pyrénées. Dans son intégralité, il n’est réservé qu’aux vététistes en forme !

Du parking de la gare de Quillan, nous partons par un sentier qui monte vers le col de Lassère. Les derniers lacets nécessitent du poussage. La descente commence par un joli sentier, une option sur la gauche oblige à un court portage pour rejoindre le chemin du Roc du Midi qui descend vers Brenac (vous pouvez l’éviter en descendant directement par le premier chemin).
Le Sautadou permet de rejoindre Nébias. Débute alors la première grande ascension de la journée. Une piste régulière rejoint le petit lac de Tury, un sentier part à gauche de la chaussée. Pour le grimper, il faut encore une petite séance de portage en sous-bois. La récompense se présente sous la forme d'un superbe sentier dans les pins.
Une piste bordée de fraises des bois irrésistibles, atteint la maison forestière de Callong-Mirailles. Les chiffres : 20 km et déjà 1000 mètres de dénivelé.
La Loube Pelade présente un sympathique intermède descendant avant d’atteindre le point culminant au Mentastre. Nous quittons la piste par ce fabuleux monotrace que nous montre Philippe, il est à consommer sans modération, génial il vaut vraiment le détour.

Après Belvis, au km27, il ne faut pas louper un sentier sauvage qui permet une liaison rapide vers le défilé de Joucou. Des paysages grandioses accompagnent ce superbe single jusqu’à Joucou (soyez prudent, des buses traversent sans prévenir !).

Km 30, c’est reparti pour la deuxième longue ascension de la journée jusqu’au col Cagaillou.
Km 41, le début de 6 km de pur bonheur, un sentier tournicote dans tous les sens avec du technique ludique, des épingles. Un petit passage au hameau du Labeau (refermer les clôtures) pour poursuivre tout en lacets jusqu’à Marsa.
Km 47, la dernière et plus rude ascension du jour, le ton est donné, elle commence par du portage puis le single se radoucit à flanc de Gagaraulies pour trépasser en portage les épingles qui montent à Quirbajou.
L’ascension se poursuit sur une longue piste régulière, puis les 500 derniers mètres de la variante sud du sentier cathare sont terribles surtout avec déjà 2200 m de D+, les mollets et la pente réclament un dernier poussage. Arf !

Ouf ! km 55, enfin la descente ( = 13 km) elle devient sublime à Coudons. Le sentier cathare et quelques variantes par des sentes sont énergisantes, nous reprenons des couleurs dans ces instants de pur plaisir, un final de feu !
Le sentier cathare nous guide jusqu’à Quillan.
Accès au départ • 
Quillan.
Remarques
Parking de la gare.
Remarques sur la difficulté
Attention dans son intégralité, ce parcours est très exigeant. A voir :
Les Photos
Remarques sur l'engagement
Il vous en faudra pour les portages.
Remarques sur le portage
Quatre sessions de portage, toutes pour la bonne cause, avec de superbes sentiers à la clef !
Commentaire sur la sortie
Un des plus rudes de mes parcours réalisés, il faut avoir la santé pour l’avaler dans son intégralité. Il est conforme aux annonces de Pir2, du costaud avec quelques passages en portage mais qui s’enchaînent avec des sentiers divins…
Merci à toute l’équipe du jour pour cette grande épopée ! Des journées qui forgent la convivialité.
Praticabilité
Eviter les jours de chasse. Pour les jours de grosses chaleurs, il y a des fontaines d'eau potable dans tous les villages traversés.
Ils ont dit:
t

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire